black-music-collectors  

 
  Accueil >> Témoignages > Liberté de parole et de ton....

Liberté......

 

Pourquoi tout ceux qui ont écouté "'ARSCHU" s'en souviennent-il avec émotion et passion ??

Un des éléments de réponse à cette question réside dans le ton donné par l'animateur dans ses émissions.

Certains se souviennent des délires de Bernard se co-animant avec le petit "W", d'autre de la chevauchée des walkyries collée sur des titres musicaux ("Another Brick In The Wall" des PINK FLOYD, ou bine encore de sirènes de police quant il jouait "Message in the bottle" du groupe POLICE.

Tout cela relève d'une totale liberté de ton et de parole que la direction de RTL à donné aux animateurs des week-end de WRTL à partir de fin 1979, début 1980. Et pourquoi ?

Eh bien tout simplement pour contre carrer la montée naissante des radio libres. L'hégémonie des radios périphériques était en effet contestée avec l'apparition de ces noucvelles radios, et pour ne pas se couper de la génération montante (les jeunes), Europe1, France Inter, RMC et RTL ont adapté leur offre radiophonique. Si on ajoute cela au phénomène DISCO en plein boom en 1979-1980 en Europe, cela explique les folles soirées d'animation de 'ARSCHU.

Toutefois RTL a adopté un système très particulier. Pour (re)conquérir les jeunes, pas d'émissions quotidiennes thématiques, mais le week-end passé 14h00 le samedi la station se transforme en WRTL, consonance américaine pour une série de sept émissions qui décline le rock (animé par Dominique FARRAN, Jean-Bernard HEBEY), le disco (Bernard SCHU), voir la country (Georges LANG). Des émission qui "jouent des publics particuliers" et crée "des formes radiophoniques nouvelles" comme le revendiquait Roger KREICHER le directeur des variétés de la station en 1980.

C'est cette liberté de ton, de parole qui à été jusqu'à la censure de certains titres et notement ceux de SHEILA (voir Les différentes polémiques succitées par 'ARSCHU...), cette animation à la looney Tunes avec des extraits musicaux classiques des cassettes d'animation fabriquées par lui-même, des diffusions de titres du classement agrémentées de trouvailles, (exemple: le funkytown de LIPPS INC. largement enrichi de klaxons de toute sorte), des traductions en français des titres anglophones parfois plus que risibles...et cette soif de découverte musicale, cete envie de faire partager ses goûts qu'ils soient DISCO ou ROCK.

Il est certain que les jeunes passionnés de DISCO ont écouté (W)RTL et 'ARSCHU! Ceux des années 80 lui préfèreront les ondes FM...

Tout cela fait qu'on t'a aimé Bernard.

"laurent THIEBAUT" Septembre 2006

Retour-Haut - Retour à La page d'accueil

Options

Imprimer le contenu de cette page

Imprimer

Dernière mise à jour :
 07 septembre 2006